AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ouvre enfin ses portes le 28 Septembre ! De nombreux avatars sont à prendre . Une nouvelle version est à nos portes <3

Partagez | 
 

 GABRIELLA • club called Heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella R. Hendrick est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 12
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : Lichtenstein


MessageSujet: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:21


gabriella rachel hendrick


    pour en savoir plus;
    nom(s): Hendrick
    prénom(s): Gabriella Rachel
    âge: 21 ans
    lieu de naissance: Londres - Ô belle Angleterre.
    emploi/études: serveuse dans un Starbucks
    statut: célibataire
    groupe: habitante (depuis 3 ans)

    et le caractère t'en fait quoi ;

    débrouillarde - entêtée - cultivée - teigne - franche - fêtarde - fidèle - colérique
    Spoiler:
     
c'est l'histoire de ma vie ;

1. ENFANCE
.

« On ne renie pas son enfance ; on l'enfouit au fond de son coeur, et l'ombre portée, l'ombre magique devient un symbole. »
10 SEPTEMBRE 1989, un jour pourtant comme les autres pour la plupart des résidents d’Oxford, voir même du monde entier. Ce jour là, il pleuvait, comme à l’habitude de ce pays connu pour son temps de chien, l’Angleterre. Oh, belle Angleterre ! Vers 16 heures de l’après midi, à peu près quand les élèves les plus chanceux peuvent sortir de cours pour rentrer chez eux, des cris se font entendre dans la salle de travail où est installée l'ex Mademoiselle Stone, depuis plus de quinze heures maintenant. Le Professeur Aaron Hendrick premier ; père de la petite crevette qui venait de voir le jour, s’arrêta de respirer pendant quelques instants, son coeur tout émoustillé battant à tout rompre dans sa poitrine. Son troisième et dernier enfant avait survécu, il était désormais heureux. Littéralement heureux. Il était quand même temps que ce bébé prématuré hurle à plein poumon, après avoir donné aux médecins plusieurs frayeurs. Arrêt cardiaque, pas de respiration pendant quelques minutes... On la croyait perdue, et pourtant, Gabriella était vivante. Elle était là, et commençait même à rigoler, le premier jour de son existence sur Terre.

LA PETITE FILLE était née un mois et demi trop tôt, et resta donc plus longtemps à l'hôpital que les autres bébés arrivés à terme. Son appareil respiratoire était encore immature, ainsi que son système immunitaire ; et bien que les médecins ne cessèrent de répéter que Gabriella était hors de danger, les deux Hendrick s'inquiètèrent, en bons parents qu'ils étaient alors. Les débuts furent difficiles, certes, mais on s'y habitua, à venir voir ce bébé protégé des microbes dans une bulle de verre, on finit même par trouver cela normal. Les nombreux amis de la famille virent trouver ce bébé miniature, adorable, et lui offrirent des cadeaux, plus qu'il ne fallait. Même les deux garçons de la famille Hendrick, Andrew et Zacharie, alors respectivement âgé de 4 et 6 ans, furent tout gentils avec elle, lors des premières semaines de sa vie. Puis tout rentra dans l'ordre. Les Hendrick furent les plus heureux de la Terre le jour où le médecin autorisa Gabriella à aller chez elle, pour la première fois. Même à peine qu'elle soit rentrée, qu'ils la prirent pour une pouée ambulante. Elle était comme leur jouet, elle avait le droit de tout faire. Elle était la princesse de ces lieux.

ELLE GRANDIT dans une ambiance confectionnée pour les petites filles ; elle connaissait tous les Disney par coeur à l'âge de cinq ans, avait une collection monstre de poupée Barbie. Elle parlait déjà, à son jeune âge, Anglais et Allemand couramment, influencée par sa mère qui lui parlait dans ces deux langues là - allez savoir pourquoi. Ses frères s'occupaient d'elle, surtout Andrew et elle était heureuse. Il n'y a pas grand-chose à dire sur son enfance. Certes, elle avait plutôt mal commencé la vie, mais par la suite, le mauvais épisode de sa naissance avait été rattrapé. Peut être que cette période fut la plus belle de sa vie, puisqu'à ce moment-là, sa famille était avec elle. Elle avait des amis de bac à sable, était courtisé par ses camarades à l'école maternelle et même en primaire. Elle était blonde, avec de belles boucles dorées, petite, mais charmante s'habillait comme les princesses. Voilà, c'était Gabriella Rachel Hendrick. Mais ça n'allait pas durer éternellement.


2. ADOLESCENCE
.

« L'adolescence est l'âge où les enfants commencent à répondre eux-mêmes aux questions qu'ils posent, et puis, c'est aussi le moment où tu choisis entre vivre et mourir. »

LE JOUR OU elle fêta ses dix ans, ses parents décrétèrent qu’elle avait fini le chapitre de sa vie qu’ils intitulaient « l’enfance » ou encore « l’insouciance ». Ce jour là, ils se lancèrent donc dans une longue tirade sur sa prochaine vie adulte, et des bonnes manières qu’on allait très prochainement lui enseigner – en bourges anglais modèles, il fallait bien que leur seule et unique fille soit présentable et au top niveau tenue – comme dans l’ancien temps. Ils en avaient fait de même avec leurs fils, avaient fait exactement le même discours à chacun de leurs enfants. Elle était propulsée dans la cour des grands, sans même avoir donné son avis, et depuis ce jour là, ils furent sur son dos, pour lui apprendre à être une Hendrick digne de ce nom. Cela faisait tellement vieux jeu… Mais les parents de Gabriella ont toujours été comme ça, et dès le départ où on lui apprit à bien dresser une table, la demoiselle encore blonde savait qu’elle n’allait pas tenir longtemps ; même avec toute la bonne volonté du monde. Comment ses frères avaient pu s’en sortir avec de pareilles règles ? Cela restait dans le domaine du mystère. Pas étonnant que Zacharie avait disparu de la circulation quelques mois plus tard, alors qu’il était âgé de 14 ans, pour aller s’enfuir dans un pensionnat à Londres – avec l’accord de ses parents, qui pensaient que c’était bien pour lui.

CETTE EDUCATION n’avait même pas de but précis, les Hendrick n’était pas une famille dite royale, ni même à la tête d’une entreprise connue dans le monde entier. Non, ils étaient juste une descendance de personnes riches, avec un père professeur de biologie dans une école supérieure privée – et par conséquent, avec un salaire plutôt élevé -, une mère couturière assez renommée ; qui passait sa vie chez elle et qui gagnait quand même de l’argent en s’occupant de ses enfants tout en s’enfermant dans son bureau pour créer. C’était simplement leurs délires, et possédaient un groupe d’amis qui avaient exactement les mêmes pensées qu’eux ; comme quoi, qui se ressemblent s’assemblent. C’était aussi simple que cela, aussi con que cela. Les deux parents Hendrick avaient une sainte horreur du monde actuelle, des tendances des jeunes actuelles, et ne voulaient absolument pas que leurs enfants tombent là dedans. Ils réussirent bien avec leur ainé, Andrew, à contourner tout ça. Il avait très certainement un tempérament à cela, et puis être le fils à papa lui convenait tellement… Cependant, les Hendrick eurent du mal avec leur second, Zacharie, mais maintenant qu’ils y repensent, ce môme était même parfait, malgré ces états d’âme. Le pensionnat l’ayant éloigné d’eux, ils pouvaient très facilement le placer sur un pied d’Estal, comme avec Andrew et Gabriella, qui, à ce moment-là étaient de bons petits enfants. 1é ans et 16 ans. Tout allait parfaitement bien dans le monde des Hendrick.

LORSQU’ELLE DUT être scolarisée dans un collège – finit le primaire et ses dessins, passons aux choses sérieuses – les deux parents mirent Gabriella dans une école pour filles, Juive et avec uniforme stricte. Au départ, la petite demoiselle se fit très vite à l’absence d’âmes masculines, ne fit même aucune remarque. Il y avait beaucoup d’autres filles dans le même cas qu’elle ici, et donc, se disait que ce n’était pas si mal. Peut être même elle finirait par s’habituer à la jupe classique qu’on l’obligeait à porter, la chemise inconfortable qu’on lui ordonnait d’enfiler. Cependant, les mois passèrent, les uns après les autres, et tout demeura inchangé. De cette période de sa vie, Gabriella garde seulement le souvenir d’avoir eu l’impression d’être dans une cage dorée, avec des cours tous longs et ennuyeux, des activités extrascolaires toutes plus improbables les unes aux autres, de l’argent de poche qu’on lui donnait pour qu’elle s’achète des bonbons, de sa maturité qui avait été la même tout au long de ses années, sans aucune amélioration, des soirées chez elle à apprendre, entourée de sa mère qui lui criait après parce qu’elle ne réussissait pas à comprendre les mathématiques. A 13 ans, la petite blonde avait déjà montré à l’ensemble des professeurs de Lettres qu’elle avait un don pour la Littérature, et avait fait des Sciences sont enfer – bien que son père ait toujours tenté de l’aider, de lui donner des moyens de mémo-technique. Globalement, Gabriella était une bonne élève. Le seul problème, c’est que ses résultats dans différentes matières étaient bien trop irréguliers. Mais elle demeurait aimé de l’ensemble de ses professeurs, le directeur la convoquait pour la féliciter de sa bonne conduite.

LA SEULE CHOSE que personne ne vit était que la demoiselle arrivait à saturation. Elle n'en pouvait plus, pour elle, elle ne vivait pas. Elle était comme un automate, exécutant à la lettre les ordres qu'on lui avait donnés. Elle fût comme une bombe à retardement, elle accumula au fil des années, pour un jour, exploser. Le matin de ses 14 ans, elle fugua, pour la première fois de sa vie, mais certainement pas pour la dernière et revint chez elle, trois jours après, ses beaux cheveux blonds teints en noir corbeau. Ses parents la disputèrent comme une moins que rien, Aaron Hendrick la frappa pour la première fois, mais rien ne la fit changer. Pour une fois, elle se sentait bien dans sa peau, même si elle ne connaissait encore rien de sa 'nouvelle vie'. Son frère la comprenait, mais ne disait rien pour la défendre. Il était bien trop occupé à lui-même trouvé un moyen d'être reconnu auprès de leurs parents, alors qu'il était âgé de 20 ans et qu'il s'engageait dans des études de médecine. Andrew, lui, n'eut vent que du changement de sa soeur ; étant toujours à Londres pour ses études supérieures. Gabriella était toute seule face à ses parents, mais se sentait tellement mieux... Six mois après son « retour », les Hendrick la mirent dans un internat Londonien, une sorte de camp de redressement, pensant qu'elle allait faire un retour à la réalité.

3. INTERNAT.
.

« Le pire dans tout ça, c'est que ma prétendue descente aux enfers a été la meilleure chose qui me soit arrivée. Pour une fois, je vivais. »

GABRIELLA FIT une grande entrée à l'internat de Londres. Elle débarqua dans les rangs de ses ados complètement dérangés en plein milieu d'année, dans le courant février, avec ses cheveux longs et noir, n'ayant plus vraiment de coupe bien définit et sa petite taille de lutin ; autant dire qu'elle attira les regards sur elle et pas forcément dans le bon sens. Elle attisa la curiosité des élèves, fit retrousser les nez de tous les surveillants, directement cataloguée parmi les cas de l'internat. Elle était sur le point de terminer sa dernière année de collège et faisait partie des plus jeunes élèves du centre. Elle mit quelques jours avant de réellement parler à des personnes et devint très vite amie avec une certaine Andrea Williamson, âgée d'un an de plus qu'elle ; et tout aussi apprécier par les pions que la Hendrick. Elle était issue d'une famille Ecossaise et avait finie à Londres parce que ses parents l'avaient surprise à dealer avec des élèves de son école. C'était fini pour l'âme sainte nitouche de Gabriella, à peine fut venu le moment où elle adressa la première phrase à cette blonde rebelle, son destin était déjà tout tracé. Elle allait pouvoir enfin vivre sa vie comme bon lui semblait, comme elle l'avait toujours rêvé depuis le jour de ses 10 ans. Etre aussi libre que l'air, cela avait un petit côté excitant.

LA-BAS, les personnes l'appelaient Rachel ; elle se faisait appeler Rachel. La rousse avait préféré échanger ses deux prénoms, comme pour faire une coupure avec sa famille. Durant les trois ans et demi qu'elle passa là-bas, elle n'eut quasiment aucune nouvelle de ses géniteurs, comme si elle avait été à tout jamais renier de leur famille. Mais cela ne la dérangea pas vraiment ; même si elle souffrait parfois de cet abandon. Son frère Andrew lui écrivit quelques lettres, de plus en plus rare et espacées, toujours aussi proche de sa cadette, mais ne préféra pas s'étaler non plus. Zacharie, quant à lui, rien. Mais il ne fallait pas s'étonner. Sa famille avait été remplacée par ses amis de l'internat, Andrea et les autres, avec qui elle apprenait très vite à rouler des joints ou bien à boire le plus vite possible de la vodka. Son cercle d'amis était composé de plus de garçons que de filles, tous plus vieux qu'elle, et elle aimait cela ; elle se sentait d'une certaine manière protégée, et était ainsi la plus jeune. Elle avait toujours été la plus jeune, partout qu'elle aille. Sa famille ; à l'école maternelle ; maintenant. Elle préférait une présence masculine à une présence féminine, les considérait tous comme étant ses frères plutôt que ses amis - ce qui ne l'empêcha pas, à 15 ans et des brouettes, de perdre sa virginité avec son meilleur ami, Alex, encore et encore.

PENDANT PLUS DE TROIS ANS, elle enchaîna conneries sur conneries, fuguant de l'internat, allant en boite avec des faux papiers, se cassant la figure où qu'elle aille, en grande maladroite qu'elle était alors. Gabriella finit même par ne plus compter le nombre de fois où elle s'était retrouvée en chaise roulante parce qu'elle s'était amusée à faire la conne dans les escaliers, le nombre de fois où elle avait vomi tripes et boyaux après une cuite, le nombre de fois où elle avait fini sous la couette avec un de ses amis. A ses seize ans, elle avait finit sa "formation" de rebelle, avait définitivement trouvé son style vestimentaire, faisait partie de ces "crapules" de l'internat que les pions surveillaient sans arrêt, jour et nuit. Elle était heureuse comme cela, n'en avait rien à faire que ses parents soient prévenus à chaque infraction de sa part. Non, c'était même une façon de leur dire "Vous avez vu, vous n'êtes que des cons" ; implicitement, sans avoir à se déplacer et à leur balancer tout cela à la gueule. Elle était littéralement devenue l'inverse de ce que ses parents auraient voulu, tout cela par simple esprit de contradictions et parce que ce n'était que de cette manière qu'elle se sentait bien. Andrea lui coupa les cheveux avec de simples ciseaux d'écolier et lui montra comment leur donner l'apparence qu'ils ont encore aujourd'hui. Elle testa différentes couleurs ; et revint sur le noir ébène, certaine que c'était celle qui lui correspondait le mieux.


ELLE FINIT TANT BIEN QUE MAL par avoir son diplôme de fin d’année, avec des résultats plutôt satisfaisant, sauf en Mathématiques bien entendu. Elle avait réussi à décrocher un A+ en Français, la seule ayant eu cette note là dans son établissement, et n’eut cependant aucunes félicitations de la part de sa famille, qu’elle continuait à voir pendant les vacances scolaires – hormis Andrew, mais il fut tout au long de sa vie la seule exception à la règle. Elle ne prit même pas la peine de dire au revoir aux personnes qu’elle avait rencontré à Londres, ces personnes avec qui elle avait partagé ces trois années d’existence, jour et nuit, qu’elle soit en pleine forme ou malade comme un chien. Elle ne revit plus Andrea, ne chercha même pas à la recontacter. Pour elle, tout s’était arrêté le jour où il avait reçu leur diplôme. Gabriella à ce moment là, était ainsi. Elle avait 17 ans, elle rêvait de l’impossible. Elle savait que leurs amitiés n’allaient pas durer, qu’au fur et à mesure du temps tout allait s’arrêter, et valait mieux le faire maintenant. Elle ne retourna que quelques jours chez ses parents, histoire de prendre le plus gros de ses affaires, et leur demanda une pension alimentaire, ainsi qu’un aller simple pour le Québec. Ils lui donnèrent, contents de se débarrasser d’elle. Et elle s’en alla, laissant sa vie Anglaise derrière elle.

ELLE N’AVAIT rien. Elle n’avait même pas cherché à s’inscrire à une université. Elle vivait de la pension alimentaire qu’on lui versait, et de l’argent qu’elle touchait les fins de mois avec les jobs qu’elle enchainait à la chaine. Mais elle était heureuse, comme ça.




prénom ou pseudo. J. Gaëlla. mon âge . 16 ans et des brouettes. pays ou région . Ile de France. pourquoi s'être inscrit sur take away ? . Coup de coeur. et quand penses-tu ?. *o*. crédit de la bannière et autres . XUAN (bannière) & VINTAGE LOVE. (gifs). avatar choisi . Jessica Stam.


Dernière édition par Gabriella R. Hendrick le Dim 3 Oct - 16:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Camille Lewis est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 88
✿ Née le : 06/10/1992
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : remember shall
✿ Votre emploi : mannequin
✿ Humeur : bonne


je suis québécois
♦ chanson du moment:
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:22

Bienvenue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella R. Hendrick est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 12
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : Lichtenstein


MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:30

Merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa D. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 68
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : ...
✿ Votre emploi : étudie les lettres et les langues à l'université laval et ne travaille pas à coté.
✿ Humeur : changeante.


je suis québécois
♦ chanson du moment: b.o.b - ghost in the machine.
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:37

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella R. Hendrick est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 12
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : Lichtenstein


MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:45

Nina. *o*

Thanks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella R. Hendrick est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 12
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : Lichtenstein


MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 16:57

Désolée du dp, mais ma fiche est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élodie Sauvageau est fier de vivre au Québec


    CARTER ☎ Oh non , ne m'appelle surtout pas en ce mois . Je t'aime

avatar

✿ Messages : 542
✿ Née le : 06/10/1992
✿ Inscrit le : 22/09/2010
✿ Pseudo : remember shall
✿ Votre emploi : animatrice à la radio
✿ Humeur : alone


je suis québécois
♦ chanson du moment: ♫ CASCADA - bad boy
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 17:00

Je te valide (:

_________________

ÉLODIE SAUVAGEAU ♣ L'amour nous tombe du ciel comme on le dit souvent . Nous ne pouvons malheureusement pas la contrôlée quand le coup de foudre de passe mais si nous pouvions donner plus que de l'amour , en serions-nous capable ? Ou n'admettrions pas nos tords ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://take-away.forumactif.com
Gabriella R. Hendrick est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 12
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : Lichtenstein


MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 17:01

Wow, c'est du rapide. *o*
merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bianca elisabeth Rose est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 388
✿ Née le : 26/04/1990
✿ Inscrit le : 22/09/2010
✿ Pseudo : Tiny ♥


je suis québécois
♦ chanson du moment:
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   Dim 3 Oct - 17:26

Bienvenue (:

_________________

Queen B. ღ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé est fier de vivre au Québec







MessageSujet: Re: GABRIELLA • club called Heaven.   

Revenir en haut Aller en bas
 

GABRIELLA • club called Heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TAKE ME AWAY :: STEP TWO :: 
nous devons vous connaître
 :: 
bienvenue à québec
-