AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ouvre enfin ses portes le 28 Septembre ! De nombreux avatars sont à prendre . Une nouvelle version est à nos portes <3

Partagez | 
 

 YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keenan-Aslender McCoy est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 51
✿ Née le : 19/06/1990
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : CHIKAKA
✿ Votre emploi : sans emploi
✿ Humeur : perverse


je suis québécois
♦ chanson du moment: FUCK YOU
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Lun 4 Oct - 1:09

you know you love me

Je ferme les yeux fort pour empêcher ce putain de soleil de me réveiller. C’est futile, probablement parce qu’il m’a déjà sortit de mes songes depuis au moins quinze minutes. Il me veut quoi celui là? Parce que sérieux, j’ai tout sauf envie de me lever de bonne heure ce matin, surtout parce que j’ai eut une de ses soirées hier. J’ai un mal de tête de chien et j’ai comme l’impression que tant que je n’avalerai pas mon café, je vais être de mauvais poil. Ça faisait maintenant deux semaines que j’avais emménagé chez ma tante et c’était particulièrement amusant. Je m’étais trouvé un jeu dans ma maisonnée en séduisant – ou plutôt en emmerdant – royalement la fille de Gauthier père. Je jouais le parfait petit ange devant les vieux pour qu’ils me foutent la paix. Elle complètement outrée, je savais qu’elle ne me portait pas dans mon cœur et ça m’amusait au plus haut point. Fallait dire que je ne m’arrangeais pas pour être gentil avec elle. Enfin, c’était pas vraiment ça en fait. Je la séduisais de façon tellement évidente qu’elle me prenait pour un sale pervers. Et nous savons tous que je l’étais de toute façon, sauf que la façon qu’elle avait de me regarder de travers me ravissait. Peut-être parce que je savais qu’elle m’intéressait bien plus que je ne voulais l’avouer, elle aussi d’ailleurs. Il y avait quelque chose entre nous deux que je ne savais pas expliquer et je n’étais pas assez idiot pour tout inventer de toute pièce. Après tout, c’était passionnel, et j’aimais à penser qu’elle se languissait de me voir chaque matin que le seigneur apportait. J’avais finalement réussit à ouvrir les yeux pour regarder le cadran : 10h20. Définitivement trop tôt et j’allais découvrir un nouveau côté de moi-même. Au lieu de rester dans mon lit je décidai de me lever, avec pour seul vêtement mon boxer je sortis de ma chambre. J’avais un plan et je vous avais déjà dit que la personne qui me rencontrait verrait que je n’étais pas d’humeur. J’avais la meilleure personne à faire passer cette rage d’ailleurs. Sans aucune gêne, je pénétrai dans la chambre de ma cousine par alliance, un grand sourire aux lèvres (probablement très pervers) et la surpris en train de se dépêcher d’enfiler son gilet. Elle portait un soutien-gorge rouge; avait-elle un homme à séduire aujourd’hui?

_________________


    i wanna do bad things with you
    IRISH GUY ♤ uc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa D. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 68
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : ...
✿ Votre emploi : étudie les lettres et les langues à l'université laval et ne travaille pas à coté.
✿ Humeur : changeante.


je suis québécois
♦ chanson du moment: b.o.b - ghost in the machine.
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Mer 6 Oct - 1:27

    L’aube était levée depuis à peine quelques heures et la pénombre dans laquelle la pièce était plongée depuis la nuit précédant avait cédé place au soleil qui éclairait désormais la pièce de ses rayons. J'ouvris doucement les yeux et tournais la tête vers mon réveil qui indiquait les huit heure quarante cinq du matin. A la vue de ces chiffres, je soupirais longuement. Je détestais me réveiller tôt surtout lorsque je n’y étais pas obligée. De plus, comme j’étais malheureusement bel et bien éveillée, je savais pertinemment qu’il me serait impossible de me rendormir. Je décidai donc de me lever puisque je savais également que si je restais couchée je n’en serais que plus courbaturée. Après avoir mis les pieds hors de mon lit et par la même occasion fait ce dernier, je filais dans la salle de bain pour prendre une bonne douche bouillante qui me ferait sans aucun doute le plus grand des biens. Comme à mon habitude, je restais de fort nombreuses minutes sous la douche. Tant pis si il ne restait plus d’eau chaude pour les autres après. Et oui, je ne vis pas toute seule dans cette grande maison. Malheureusement. Je vis avec mon père chez ma belle mère, mais depuis quelques semaines, mon cousin par alliance ainsi que sa mère habitent avec nous. Je n’ai rien contre la soeur de ma belle mère, mais je ne porte cependant pas son fils dans mon coeur. Ce n’est qu’un pervers. Du moins, il agit comme un sale pervers à mon égard. Néanmoins, devant les parents, il se comporte comme si il était un ange tombé du ciel, se la joue homme parfait. Du coup, ils pensent dur comme fer qu’il n’y a que du bon chez lui et lorsque j’essaye de leur faire comprendre qu’il n’est pas si parfait que ça en réalité, ils ne veulent rien entendre, ne croient pas un traitre mot de ce que je leur raconte. Cela m’énerve au plus au point; mon cousin m’énerve radicalement. Toutefois, malgré toute la haine que je peux ressentir envers lui, il se passe quelque chose entre nous. C’est étrange, je ne saurais pas comment vous l’expliquer. Disons que malgré le fait que cet homme est extrêmement pervers et qu’il a tendance à m’énerver, au fond de moi je l’apprécie, mais ça ô grand jamais je ne l’avouerais car la majeure partie du temps c'est la haine qui prend le dessus sur l'amour. Bref. Je pensais justement à lui, mon cousin par alliance, serviette sur la tête et l'autre autour de la poitrine, alors que j'étais occupé à m'épiler adroitement les jambes, assise sur le rebord de mon bain. La veille, je l'avais entendue revenir plutôt tard. Il avait encore probablement bien fait la fête et ne se lèverait assurément pas avant d'innombrables heures pour cause d'une affreuse gueule de bois. Enfin, c'est ce que j'espérais car ce matin là je n'avais vraiment pas envie de subir ses commentaires pervers. Vers les dix heures, je sortais de ma salle de bain. Vous vous dites sans doute : " P*tain mais c'est qu'elle en passe du temps dans la salle de bain! " et bien oui. Je suis une fille, après tout. Je me dois d'entretenir mon corps et de me faire belle. Donc, une fois m'être doucher, épiler, boucler les cheveux, etc, il ne restait plus qu'à m'habiller. Mais que mettre? Telle est la question..Finalement, Je décidais d'opter pour une tenue plutôt simple, de tous les jours. Un jean cigarette de couleur noir et un haut s'accordant bien avec ce jean. Cependant, j'avais complètement oubliée de verrouiller la porte et je n'avais pas non plus pensée que quelqu'un puisse entrer dans ma chambre sans même cogner, mais j'aurais peut-être dû me méfier.. J'étais entrain d'enfiler mon haut lorsque mon cousin s'était permis d'entrer dans ma chambre sans aucune gêne et par dessus-tout sans que je le lui permette. C'est après avoir finis de mettre mon haut que je remarquais sa présence et je sursautais légèrement. Comme toujours lorsqu'on était que tout les deux, il souriait de façon perverse.

    Keenan qu'est-ce.. Mais de quel droit tu rentres dans ma chambre comme ça? Sort d'ici!, dis-je en me ruant vers lui dans l'intention de le faire sortir de ma chambre. J'avais un peu élevée le ton en prononçant mes dernières paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keenan-Aslender McCoy est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 51
✿ Née le : 19/06/1990
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : CHIKAKA
✿ Votre emploi : sans emploi
✿ Humeur : perverse


je suis québécois
♦ chanson du moment: FUCK YOU
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Mer 6 Oct - 4:36

don't you know that your toxic?


Je savoure tranquillement son corps tandis qu’elle sursaute. Je voyais bien notre lien de parenté dans ce cas-là, nous étions tous deux de vraies bombes sexuelles. Ma cousine je l’avais déjà vu quelques fois dans ma vie, mais c’est seulement depuis mon arrivée à Québec que j’ai remarqué à quel point elle était intéressante. Comprenez-moi, je suis plus intéressé vers les hommes, ils m’apportent beaucoup plus de bonheur, mais je ne dis jamais non à une belle femme. Je sais en reconnaître une quand j’en vois une et Léa l’est, même si elle est dans ma famille ( de façon plus ou moins éloignée) je veux ce que j’aime. J’ai peut-être pas la bonne façon de travailler, parce qu’elle ne semble pas bien m’aimer. J’aime le jeu, les défis et quoi de plus amusant que de laisser aller complètement aller dans ma perversitude avec la fille qui dort dans la chambre à côté. Ça me donnait une chance inouïe de voir comment mes talents de manipulation pouvaient fonctionner. Je pouvais décemment faire croire à ses parents que j’étais un jeune sans problèmes, alors qu’ils ne savaient même pas à quelles idées je me faisais à propos de Léa. Ce matin, en plus de ma gueule de bois j’avais trouvé une façon particulière de faire passer mon mauvais poil. Pauvre belle femme dites-vous, et bien je ne sais pas trop si vous avez tord où pas. Je vois tranquillement ses joues changer de couleurs, probablement par la colère mêlée à un peu de gêne. C’est idiot, j’ai déjà vu son corps au moins deux fois en bikini dans la piscine de la cour. C’était d’ailleurs deux fois assez intéressant pour moi que je garderai probablement toujours en souvenir. Elle qui jouait la prude, j’étais certaine qu’elle aimait le sexe autant que moi; cette fille ne pouvait être vierge. La sainte-ni-touche s’approcha de moi avec une espèce de rage dans la voix qui ne faisait que m’exciter davantage. Quoi? J’vous l’avais dit que je n’étais qu’un vicieux.

Keenan qu'est-ce.. Mais de quel droit tu rentres dans ma chambre comme ça? Sort d'ici!,

Je recule d’un pas et ferme la porte derrière moi, toujours avec ce sourire satisfait accroché aux lèvres. De un, on me donnait pas et de deux, je n’avais tout simplement pas envie de l’écouter. D’ailleurs, j’aimais à penser qu’elle voulait que je reste, c’était comme si elle se battait avec une émotion incontrôlable. Je décide de l’aider à m’approcher – parce qu’elle veut non sans aucun doute arracher les vêtements de mon corps, lesquels d’ailleurs, dois-je vous rappeler que le gentilhomme ne porte que des boxers? - ne laissant entre nous qu’un trente centimètre de lousse. Pour la forme quoi.

« Arrête Léa, on sait tous les deux que tu meures d’envie que je reste avec toi. Anyway, j’ai pas envie de partir. » J’approche ma main et agrippe une mèche de ses cheveux qui sentaient divinement bon pour l’enrouler autour d’un de mes doigts. « Tu t’es purifiée pour ce qui s’en vient, c’est ça? » Je jouais avec ses nerfs, encore une fois et c’était ce que j’aimais le plus dans notre relation. Sans jeu, sans défi sans rien, je n’arrivais pas à m’attacher un tant soit peu parce que j’éprouvais de l’amour trop vite. Au moins de cette façon, j’avais l’impression de cacher la vérité sans que personne ne la découvre….

_________________


    i wanna do bad things with you
    IRISH GUY ♤ uc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa D. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 68
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : ...
✿ Votre emploi : étudie les lettres et les langues à l'université laval et ne travaille pas à coté.
✿ Humeur : changeante.


je suis québécois
♦ chanson du moment: b.o.b - ghost in the machine.
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Lun 11 Oct - 2:14

Alors que je me dirigeais à vive allure vers lui, mon visage divulguant une expression de mécontentement, il reculait d'un pas et fermait la porte derrière lui, cet identique sourire aux lèvres. J'étais à présent à quelques centimètres de lui et ne pouvant plus avancer d'avantage, je me stoppais donc.« Arrête Léa, on sait tous les deux que tu meures d’envie que je reste avec toi. Anyway, j’ai pas envie de partir. » Me dit-il en saisissant une mèche de mes cheveux fraichement lavées afin de l'entourer autour de l'un de ses doigts. Si je vous disais qu'être aussi proche de lui me déplaisait profondément, ça serait mentir. Il a beau être une personne extrêmement vicieuse, je ne peux m'empêcher d'être attirée par lui. Physiquement, du moins. Après tout, il est très loin d'être moche, et d'habitude je ne résiste jamais bien longtemps à un joli garçon mais cette fois c'est différent et compliqué. Son corps a beau ne pas me laisser indifférente il reste qu'il m'énerve à un point inimaginable par moment. Comme à cet instant précis. S'il a bien une chose que je déteste c'est qu'on enfreindre mon intimité. Mais ce n'est pas tout. La principale raison pour laquelle je ne lui cède pas est parce que je pense que pour lui c'est un jeu. Je pense que s'il parvient à m'attraper dans ses filets, à avoir mon corps il aura gagné. Je me trompe peut-être. Après tout, ce n'est pas en deux semaines qu'on peut totalement cerner une personne, mais qui dit pervers rime avec joueur. Quant à moi, je ne suis pas réellement comme ça, mais cela dit je ne laisserais pas aujourd'hui cet homme obtenir mon corps. Enfin, pas aussi facilement. Me touche pas, Keenan, dis-je en repoussant sa main. Mon ton s'était légèrement adoucie. Je m'étais qu'il ne servait à rien que je lui cris dessus puisqu'il ne partirait pas plus même si j'haussais le ton. Toutefois, j'étais toujours en colère et on pouvait d'ailleurs facilement le lire sur mon visage.
« Tu t’es purifiée pour ce qui s’en vient, c’est ça? » Il essayait de me faire péter les plombs, de me pousser à bout. Cependant, je ne voulais pas lui faire ce plaisir. Ce qui s'en vient? Il ne se passera rien du tout, Keenan. Tu n'as pas compris? Je t'ai demandé de dégagé immédiatement de ma chambre tout à l'heure alors part s'il te plait, merci. dis-je lentement. Je me doutais qu'il devait me prendre pour une sainte ni touche. En même temps, je jouais la sainte nitouche avec lui depuis le premier jour. Je prétend être intouchable, indisponible, me donne des airs innocents, joue les prudes.. Mais en fait dieu sait que je suis tout le contraire!
Il ne bougeait pas d'un poil et commençant à en avoir marre, je le poussais pour pouvoir passer. Puisque c'est comme ça, c'est moi qui part. Reste ici autant que tu veux, j'm'en fiche. Tant que je vois plus ta gueule.
Je tournais furieusement la poignet de la porte pour sortir de la chambre. Je ne voulais vraiment pas m'énerver mais qui me cherche me trouve. Je dévalais ensuite les escaliers. Comme toujours, ma belle mère et mon père n'étaient pas là. Je trouvais un mot expliquant la raison de leur départ. Ils ne seraient pas là de la journée. J'étais donc seule dans cette grande maison avec mon cousin par alliance. Je soupirais et grognais en penchant la tête vers l'arrière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keenan-Aslender McCoy est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 51
✿ Née le : 19/06/1990
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : CHIKAKA
✿ Votre emploi : sans emploi
✿ Humeur : perverse


je suis québécois
♦ chanson du moment: FUCK YOU
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Lun 11 Oct - 4:35

you make me wanna die


J’vous avais déjà dit que je fuyais l’amour non? Et bien c’était un rituel quasiment comme lorsque je respirais. Une habitude qui m’étais venue depuis quelques années déjà et qui ne faisait que ce renforcer. J’avais même quitté mon pays natal que j’aimais tant à cause de ce sentiment de merde d’ailleurs. Comprenez-moi, je serais resté en Irlande toute ma vie s’il avait fallu, si Wilfred n’avait pas décidé de se pointer dans ma vie. J’aimais le Québec, mais ça n’avait rien à voir avec le pays qui me faisait vivre. Alors je crois que vous pouvez comprendre l’impact de l’amour sur mon être. Je suis un vrai lâche en fait, pour ceux qui n’avaient pas encore compris. Je préférais fuir l’amour plutôt que le vivre et je ne savais même pas pourquoi. Peut-être que lorsque je mettrais le doigt dessus je pourrais vous éclairer. Enfin, tout ça pour vous dire que je n’avais pas envie d’être amoureux de quelqu’un dans ce nouveau pays, certainement pas de ma cousine par alliance d’ailleurs. J’me croyais beaucoup plus gay en fait et faut pas être idiot, je sais même pas si elle est bonne au lit. Quoiqu’il en soit, je devais passer cette constante frustration sur quelqu’un, et vu que je n’avais pas vraiment d’ennemis Léa semblait la cible parfaite pour ça. Je la torturais qu’à être sous son toit, alors vous comprenez un peu comment ça pouvait m’amuser. Me touche pas, Keenan, Toujours ce constant sourire sur mon visage. Elle n’était pas vraiment fâchée, comme fatiguée à la fin.

Ça m’attristait, notre petit jeu ne faisait que commencer et elle perdait déjà en puissance. Alors, vous comprenez que je fit mon possible pour la sortir de ses gonds, faut pas le dire, mais elle était divinement attirante lorsqu’elle était en colère. J’suis sado-maso, alors fallait vous y habituer!
Ce qui s'en vient? Il ne se passera rien du tout, Keenan. Tu n'as pas compris? Je t'ai demandé de dégagé immédiatement de ma chambre tout à l'heure alors part s'il te plait, merci. Je fis la moue, elle reprenait un peu sans être incroyablement terrifiante. Ça m’attristait vraiment, tellement que j’en venait à perdre ma colère et ma mauvaise humeur qui se trainait avec moi depuis tout à l’heure. « Depuis quand baisses-tu les bras aussi facilement? » Bien entendu, je n’esquissai aucun geste préférant attiser encore plus ce que je souhaitais depuis un moment déjà. Je voyais doucement une once de colère s’insinuer dans son esprit, mais elle laissa à nouveau tomber en soupirant. Puisque c'est comme ça, c'est moi qui part. Reste ici autant que tu veux, j'm'en fiche. Tant que je vois plus ta gueule. Je la regardai s’en aller avec la bouche serrée. C’était pas drôle, elle devait au moins m’affronter sinon je n’avais plus rien à faire avec elle. C’est du moins ce que j’essayais de me faire croire, bien évidemment. Je descendis les escaliers et la suivit furtivement, pour la coller une nouvelle fois. J’étais toujours en boxer, détail qu’elle n’avait pas sembler remarquer jusqu’à présent, c’était presque insultant. Lorsqu’elle se retourna j’étais si près d’elle qu’il ne me fallu qu’un mouvement rapide pour déposer mes lèvres sur les siennes. Je me décollai en souriant de toutes mes dents. Pas le premier baiser que j’espérais, mais ce n’était pas le pire que j’avais eut non plus. Je me délectais une nouvelle fois de ses expressions, elle devrait vraiment être en colère maintenant. Je m’attendais à tout, une gifle ou peut-être même qu’elle me saute dessus. « Allez Léa, dis moi pas que t’es vierge quand même! Ajoutai-je, pour l’attiser encore plus.

_________________


    i wanna do bad things with you
    IRISH GUY ♤ uc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa D. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 68
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : ...
✿ Votre emploi : étudie les lettres et les langues à l'université laval et ne travaille pas à coté.
✿ Humeur : changeante.


je suis québécois
♦ chanson du moment: b.o.b - ghost in the machine.
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Mar 12 Oct - 3:30


Lorsque je demande quelque chose, j'aime qu'on m'écoute. J'avais demandé à Keenan de partir et il n'avait pas daigné m'écouter. Il était resté où il se trouvait, n'avait point bougé. Il était hors de question que je me répète pour une troisième fois. Il n'était pas sourd, il m'avait très bien entendue, il le faisait seulement exprès, c'était évident. Son comportement commençait vraiment à m'exaspérer. Tous les jours, c'est comme ça. Il s'amuse à me taper sur le système nerveux pour me faire craquer. Et ça marche très bien. Je vous jure, Il est vraiment passé maitre dans l'art de me faire perdre mon calme. Cependant aujourd'hui, j'avais décidé d'essayer de rester calme. Chose qui me semblait pourtant impossible. J'étais à présent dans la cuisine, près de la table à manger. J'avais préférée ne pas rester dans cette chambre avec lui, mais maintenant je savais qu'il n'allait pas me lâcher. Sans que je n'ai le temps de réagir, il posait ses lèvres sur les miennes pour me voler un baiser. J'étais déjà en colère avant qu'il commette ce geste, mais je l'étais davantage maintenant. Avant, je bouillais de l'intérieure, mais ne laissait rien sortir car je m'entêtais à essayer de rester sereine à son égard. Par contre, désormais, la colère montait en moi à une vitesse folle et je n'allais sans doute pas tarder à exploser de fureur. Même si c'était tout ce qu'il attendait depuis tout à l'heure, je m'en fichais. Depuis le temps que je voulais lui coller mon poing dans la figure. Je tournais ma tête vers lui pour planter mon regard dans le sien. Je ne bougeais pas durant quelques secondes tandis que lui attendait que je réagisse d'une quelconque façon, que je dise quelque chose. Je finis par retrouver l'usage de mes membres et le poussais violemment contre le frigo. J'avais posée mes mains sur son torse nu et c'est à ce moment-là que j'avais enfin remarqué qu'il ne portait qu'un boxer. « Allez Léa, dis moi pas que t’es vierge quand même! » Moi, vierge? C'était la meilleure de l'année ça. Je suis pas vierge, loin de là! J'ai perdue ma virginité avec un gros connard il y a de ça bien longtemps. Je trouve que c'est de plus en plus fréquent de nos jours d'ailleurs; les jeunes filles qui tombent sur de beaux enfoirés. Comme elles sont si naïves à cette âge, elles croient à leur baratin et leur offrent la chose la plus précieuse pour elles. Bref. Je ne m'éterniserais pas sur le sujet.Je ris intérieurement à sa phrase. J'avais beau jouer les saintes avec lui au fond j'adore le sexe. Je crois que c'est le meilleur dans une relation de couple. En fait, c'est comme l'amour et les relations de couples mais sans les inconvénients quoi. Le sexe, ça peut vous élever au septième ciel mais ça finit toujours par se terminer à un moment ou l'autre. Comme l'amour. Cependant, lorsque t'as eu une mauvaise partie de baise parce que le mec n'était pas un bon coup, qu'il t'as pas rassasiée, que t'as pas pris ton pied, c'est pas la mort, tu t'en remets assez rapidement. En revanche, lorsque tu découvres l'homme que t'aimes dans le même lit qu'une autre femme tu ne t'en remets pas aussi facilement. Généralement, t'as le coeur brisé, en mille morceaux. Et ce genre de blessure ne guérit jamais totalement. Certes, la douleur se fait moins présente avec le temps, mais tu n'est jamais complètement remis. Non, effectivement, je ne suis pas vierge. Cela dit, ne t'avises plus de m'embrasser de nouveau. Dis-je avant de le claquer fortement. Je m'éloignais ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keenan-Aslender McCoy est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 51
✿ Née le : 19/06/1990
✿ Inscrit le : 03/10/2010
✿ Pseudo : CHIKAKA
✿ Votre emploi : sans emploi
✿ Humeur : perverse


je suis québécois
♦ chanson du moment: FUCK YOU
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Mar 12 Oct - 4:20

don’t make a fool of me


Ce n’était pas que je n’aimais pas les vierges, que ça ne me faisait rien. J’accordais beaucoup d’importance à ce fait d’ailleurs, et c’était bien l’une des seules parties de moi-même qui avait un cœur. Je faisais attention aux autres, enfin aux personnes qui passaient dans mon lit. Je les chérissais et je faisais tout pour qu’ils passent le meilleur moment de leur vie. Alors si la personne osait donner cette virginité à un être comme moi, je m’en sentais très honoré. Un petit défi de plus peut-être, mais je savais que j’enlevais à ces gens quelque chose qu’ils ne pourraient jamais ravoir. Léa me semblait bien être ce genre de personne qui faisait attention à ce genre de chose. Je ne l’avais jamais vu en dehors de cette maison, enfin avec d’autres personnes alors je ne savais pas comment elle agissait. Savoir que j’étais le seul à avoir un tel ressentiment à mon égard, ça m’aurait probablement troublé. Sauf que nous n’étions pas dans cette optique, je venais de l’embrasser et ça me titillait vraiment. J’avais qu’une envie, rejoindre ses lèvres à nouveau, sauf qu’elle ne semblait pas de cet avis. Elle me lança un regard qui tue et ça réfréna mes envies aussitôt. Je n’avais pas vraiment envie de recevoir un coup en plein entre les deux jambes. Sans me répondre tout de suite, elle me poussa sur le réfrigérateur avec force. J’avais presque crût à une reddition de sa part, qu’elle allait vraiment me sauter dessus et qu’on pourrait oublier toutes nos espèces de fausses querelles. Elle ne fit rien, préférant me lancer des mots encore beaucoup trop calmes à mon gout. Non, effectivement, je ne suis pas vierge. Cela dit, ne t'avises plus de m'embrasser de nouveau. Je n’aurais jamais crut que ses paroles pourraient me faire plus mal que la gifle qu’elle me donna. J’aurais peut-être eut envie d’être son premier, pour la signification que ça pourrait m’apporter. J’avais peut-être eut envie qu’elle me dise qu’elle attendait, qu’elle m’attendait. Bien entendu, sa gifle me rappela à l’ordre, et bon sang que ce monde pouvait être ennuyant lorsqu’on y pensait. Je ne l’aimais pas, je me le convainquais du moins et j’avais simplement envie de voir ce que ses réactions pourraient être. Les cris, les provocations, rien de tout ça n’avait fonctionné et même si ça m’amusait, j’avais toujours envie de gagner. Je me persuadais que c’était tout ce qui comptait alors qu’au fond de moi quelque chose grandissait que je souhaitais faire taire plus que tout. Je sentais que ma joue était rouge, mais je n’y fit pas attention, me rapprochant à nouveau d’elle par derrière. J’enroulai mes bras autour de sa taille et enfoui mon visage dans le creux de son cou. Si j’avais sût que je pouvais m’y sentir aussi bien, j’aurais joué les amis gay dès le départ et m’y serais lové un nombre incalculable de fois. Je soupirais d’aise et ne pût m’empêcher de soupirer les mots qui brûlaient ma bouche. « Pourquoi? Dis moi que tu n’en a pas envie. Dis le moi et peut-être que j’arrêterai…» Arrêter? Mais quoi donc? Il ne savait pas trop lui-même mais il espérait tellement qu’elle lui laisserait une chance. Après la colère, peut-être que la douceur était la seule solution?

_________________


    i wanna do bad things with you
    IRISH GUY ♤ uc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa D. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 68
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : ...
✿ Votre emploi : étudie les lettres et les langues à l'université laval et ne travaille pas à coté.
✿ Humeur : changeante.


je suis québécois
♦ chanson du moment: b.o.b - ghost in the machine.
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   Jeu 14 Oct - 3:54

En le giflant, je n'y étais pas allé de main morte, ça c'était clair. Pourtant, son baiser ne m'avait pas déplu tant que ça, mais je persistais encore et toujours à vouloir lui faire croire qu'il ne m'attirait pas du tout. Si j'avais écouté mon coeur, je l'aurais embrassé à mon tour, mais à la place j'avais écouté ma tête qui ne cessait de me répéter de ne pas lui céder. Je ne pouvais vraiment pas m'empêcher de penser que pour lui que ce n'était qu'un jeu, que je n'étais qu'une proie et que si je craquais il aurait remporté. Je l'avais alors giflé de toute ma force jusqu'à me faire moi-même mal à la main. Je m'étais éloigné mais une fois de plus il m'avait suivit. Il entourait ma fine taille de ses bras, plongeant sa tête dans le creux de mon cou. Cette fois, je ne le repoussais pas, ne le giflais pas. Je me contentais de ne pas bouger, comme incapable d'un quelconque mouvement. J'essayais de contrôler les battements de mon cœur qui, de façon instantané, s'accélérait de plus en plus. Ma colère s'était quelque peu estompé et c'était à présent un désir intense qui était entrain d'envahir tout mon être. « Pourquoi? Dis moi que tu n’en a pas envie. Dis le moi et peut-être que j’arrêterai…» Lui dire que je n'en avais pas envie? Même si je lui dirais, ça serait totalement faux. Et puis à cet instant précis, je n'avais pas envie de lui mentir. La seule envie que j'avais c'était de l'embrasser. A cet instant précis, je n'avais plus envie de lutter pour lui résister, je me fichais de gagner ou perdre. Et puis après tout, ne dit-on pas que le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder? Je me surprenais moi-même à penser une telle chose car depuis le commencement je n'ai qu'une phrase en tête : Ne pas céder. Et voilà que maintenant j'étais sur le point de désobéir à cette ordre que je m'étais fixé. Je retirais ses bras qu'il avait enroulé autour de ma taille et me retournait en faisant un demi tour sur moi-même, pour ne plus être de dos à lui. Il devait probablement se demander ce que j'allais faire ou dire. S'attendait-il à recevoir une autre gifle? Si c'était le cas, il n'avait vraiment pas à avoir peur puisque ce que j'étais sur le point de faire était mille fois plus tendre. J'approchais dangereusement mes lèvres des siennes, ne réalisant pas totalement ce que je m'apprêtais à faire. Avais-je perdue la tête? Peut-être, peu importe. Je ne peux pas te dire que je n'en ai pas envie.. Puisque, j'en ai envie, oui. Je t'ai mentis en essayant de te faire croire que tu ne m'attirais pas, je me suis mentis à moi-même, j'ai été jusqu'à te frapper et je m'en fiche si - si ce n'est qu'un jeu pour toi.. Là, à ce moment précis, je n'ai envie que d'une chose.. Et pour une fois, je ne vais réprimer cette envie. Sur ce, je rapprochais davantage mon visage du sien pour finir par venir déposer mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé est fier de vivre au Québec







MessageSujet: Re: YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa   

Revenir en haut Aller en bas
 

YOU KNOW YOU LOVE ME ♛ pv léa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TAKE ME AWAY :: THE SUBURBS :: 
Les logements
 :: 
Maison des Gauthier
-