AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
le forum ouvre enfin ses portes le 28 Septembre ! De nombreux avatars sont à prendre . Une nouvelle version est à nos portes <3

Partagez | 
 

 violent delights have violent ends ♣ GRAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 21:32


India Blyth Gray-Holliston



    pour en savoir plus ;
    nom(s): gray-holliston
    prénom(s): india blyth
    âge: vingt ans
    lieu de naissance: usa ; norfolk
    emploi/études: photographe ; sans emplois fixe.
    statut: célibataire
    groupe: les petits nouveaux.

    et le caractère t'en fait quoi ;

    débrouillarde - sarcastique - maligne - bordélique - indépendante - râleuse - souriante - surdouée.
    Le problème de Blyth c'est que c'est un génie, et les génies c'est insupportable. Elle connaît tout mieux que tout le monde, elle deteste avoir tord d'ailleurs elle a toujours raison puisqu'elle est surdouée. Mais elle n'est pas méchante, juste blessée au plus profond qu'il soit. India adore se plaindre, à propos de tout et n'importe quoi cependant elle le fait toujours avec le sourire, ce qui la rend irrésistible. Petite c'était un vrai chenapan mais elle ne se fesait jamais prendre, elle était bien trop mignonne pour être coupable ; elle comprit très vite qu'en un battement de cil elle obtiendrait tout ce qu'elle desirait, tout sauf des parents apparement ..
c'est l'histoire de ma vie ;


prénom ou pseudo. clara. mon âge . seize ans et demi. pays ou région . hors de france. pourquoi s'être inscrit sur take away ? . car ce forum roxxe, qu'emma était libre et qu'avec mes deux chouchous on va faire trembler le Québec (a). et quand penses-tu ?. . crédit de la bannière et autres . slushy. avatar choisi . emmagodesswatson.





Dernière édition par I. Blyth Gray-Holliston le Dim 10 Oct - 20:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 21:32


(c) mia.
« Nos cicatrices ont le mérite de nous rappeler que le passé n'a pas été qu'un rêve. »


Je suis une survivante, un miracle sur pied, un cas d'école comme ils disent. Avant même d'avoir découvert ce monde j'étais déjà vouée à mourir, on m'avait détecté une déformation cardiaque lors d'une des échographies de routine de ma mère, aux alentours de cinq mois de grossesse. Elle dût passer les quatre mois restant à l'hôpital, le moindre mouvant pouvant déclencher un accouchement précoce, ce qui m'aurait été fatal. Je ne sais pas comment elle y survécut en drogueaddict qu'elle était. Je suis d'ailleurs sûr que c'est à cause de ses merdes que je suis née avec ce problème, soit disant qu'elle avait arrêté durant la grossesse, mes fesses oui. Mes parents ne supportèrent pas les épreuves qui s'annonçaient et préférèrent abandonner. Ce fût cinq au total. Cinq opérations en douze mois, cinq séjours à l'hôpital, cinq journées d'horreur pour les sœurs de l'orphelinat qui ne savaient jamais si cette opération serait la dernière, si j'allais me réveiller à nouveau. Pourtant je suis toujours là, une survivante je vous disais. Les chirurgiens n'en croyaient pas leurs yeux et les internes remplissaient des cahiers et des cahiers de notes à propos de moi, ils passaient leur temps à vérifier mes constantes, ensevelissaient les sœurs de questions dont ils n'avaient pas la réponse, à la recherche du petit truc, l'élément qui aurait donné la preuve que oui j'étais une mutante et qu'un simple bébé n'aurait pût passer par ce que j'étais passé sans y laisser sa vie. Je possède toujours la cicatrice de ces opérations, heureusement pour moi je n'en ai qu'une, le chirurgien qui m'opéra toutes ces fois eut la bonne idée de réouvrir au même endroit à chaque fois. Je le remercie tous les matins, sous ma douche. J'ai une cicatrice juste sous le sein gauche, je ne sais pas comment le médecin à fait pour savoir que la cicatrice serait pile à cet endroit une fois mon corps formé et je ne veux pas savoir ; je préfère garder ma théorie, pure chance. C'est l'unique cicatrice que je possède sur le corps, je fais extrêmement attention à moi ; enfin j'étais une enfant plutôt casse-cou, les soeurs s'arrachaient les cheveux à me voir grimper aux arbres, elles avaient bien trop peur pour moi. Mais moi j'avais pas peur, j'étais une guerrière. Dès que je me blessais, Maïa & Waël prenaient soin de mes bobos comme de la prunelle de leurs yeux, conséquence : je n'en gardais aucune marque physique. Je suis défectueuse, nous le sommes tous.


(c) narcisse
« Plus tard, je voudrais être chef d'orchestre, trapéziste, artiste de music hall, n'importe quoi mais pas adulte. »


« T'es moche. » « Et toi t'es bête. » « C'est pas vrai je sais tout moi dabord ! et je sais que t'es moche. » « T'es méchanteee. » « J'offre mon tour de télé à celle qui se tait la première. » Le silence résonna instantanément, la télé c'était sacré à l'orphelinat, presque plus que les tic tac du goûter du samedi. Nous avions huit ans, étions trois et représentions le diable sur terre. Non, je crois que même le diable est plus gentil. Maïa-Aloénie, Blyth et Waël, autrement surnommés le cauchemar des sœurs. Pour différentes raisons et à six mois près, nous avions tous atterris dans ce petit orphelinat au sud de NY, à Norfolk. Waël arriva le premier, ses parents avaient décrété qu'ils possédaient déjà assez de progénitures et avaient lâchement abandonné le dernier nouveau-né ; ce fût ensuite mon tour, entre héroïne et couches il faut choisir comment dépenser son argent et mes junkies de parents ne se posèrent pas longtemps la question ; puis Maïa la dernière, sa mère décéda en accouchant et son père reporta la faute sur elle, ce pauvre bébé sans défense, il ne supportait pas de la voir tous les jours alors il la déposa devant la porte de l'orphelinat un matin et ne revint jamais. Le problème avec les enfants c'est qu'une fois les liens tissés, ils deviennent plus forts que nous : ils sont plus habiles, plus malins, et plus petits, ils peuvent se cacher partout. Le deuxième problème, c'est qu'ils ne se la ferment jamais ! « Chut les enfants calmez-vous et éteignez-moi cette télé. » « Mais mais mais j'avais gagné le tour de Waël .. » « Bien fait pour toi. » murmurais-je dans ma barbe, je n'avais jamais été douée pour me taire. « Combien de fois je vous ai dit d'arrêter avec vos concours ? maintenant sortez jouer dehors il fait un temps splendide. Blyth ma chérie vient avec moi deux minutes s'il te plaît. » Et là je le sentais vraiment mal. Quand on vit toute son existence au même endroit, on en connaît chaque recoin et chaque tradition sur le bout des doigts. Je le savais, je le sentais, le jour J était arrivé, le jour tant redouté, jour pour lequel j'avais prié jour et nuit jusque mes cinq ans pour qu'il arrive. Puis un matin j'avais juste perdu espoir, comme on arrête de croire à la petite souris. Sœur Madeleine me tira par la main le long du grand couloir, le couloir de la mort comme on aimait l'appeler. Je ralentissais la cadence autant que je le pouvais mais c'était une forte dame, elle avait plus de force qu'une gamine de huit ans et nous arrivons bientôt au tournant, le tournant de la mort lui aussi, celui dont on ne revient pas après l'avoir franchit. « Blyth fait ton ange comme tu sais si bien le faire d'accord, ceci pourrait bien être le premier jour du reste de ta vie. » me chuchota la sœur. Mais moi je voulais pas que ma vie change, je voulais rester là, qu'allais-je devenir sans Maïa et Waël, qu'allaient-ils devenir sans moi ? « Bonjour toi, je m'appelle Zipporah et voici mon mari Swann. Et toi, c'est quoi ton petit nom ? » « CACA ! tu sais déjà mon nom alors pourquoi tu me le demandes. J'suis pas bête moi, j'suis surdouée qu'ils disent les grands. » Elle osa rire, ne trouvait-elle donc pas cela insolent ? non, innocent qu'elle murmurait à son mari, apparemment très amusé. Et le spectacle commença. J'étais infâme, je faisais la mal élevée, la gosse de riche qui enchaîne caprice sur caprice, j'ai même fait pipi sur le tapis. Je devais tout tenter, n'importe quoi qui me fasse rester ici. Au bout d'une heure, ils trouvèrent ça nettement moins charmant et s'éclipsèrent en lançant qu'ils rappelleraient, sœur Madeleine attend toujours leur appel. « Qu'est-ce qu'elle voulait la vieille bique ? » « Rien rien, juste vérifier que je m'étais bien brossée les dents ce matin. » Evidemment je fus punie pendant des mois pour cette catastrophe mais j'étais tellement heureuse que dans le fond j'aurais accepté n'importe quelle punition. Mais les deux guignols ils étaient pas cool, ils salissaient tout quand je venais juste de laver, à la main en plus. « Blyth pourquoi tout le monde il part et pas nous ? » « Parce qu'on est trop géniaux pour eux Maïa, ne t'en fais pas. » La seule arme des enfants contre le monde, c'est l'imaginaire.


(c) narcisse
« T'sais quoi? Je suis pas ta sistah. Ta sistah se trouve au poste avec de la coke et mon adjoint. Ma sistah elle, assassine des gens dans les faubourgs désertés. »


« HAPPY BIRTHDAY TO YOU TU VAS T'CASSER DE C'TROU HAPPY BIRTHDAY TO YOU BLYTHOU HAPPY BIRTHDAY TO YOOOOU ♪ » Un poids lourd de cinquante kilos venait de s'abattre sur moi pourtant je n'avais pas le coeur à me plaindre, aujourd'hui c'était mon anniversaire et on n'est jamais de mauvaise humeur un jour de fête. J'avais dix-huit ans, enfin dix-huit ans, ce jour que j'attendais depuis ma naissance était enfin arrivé, j'étais libreee. Et apparement je n'étais pas la seule heureuse dans le dortoir, Maïa manifestait sa joie tellement fort qu'elle se prit une chaussure dans la tronche de la part des autres filles essayant de finir leur nuit. Qu'elles aillent se faire voir, elle ne pouvaient pas comprendre de toutes façons. Je pensais la séquence émotion terminée mais c'était san compter sur Waël, qui recommenca le spectacle au refectoir. « HAPPY BIRTHDAY TO YOU TU VAS T'CASSER DE C'TROU HAPPY BIRTHDAY TO YOU BLYTHOU HAPPY BIRTHDAY TO YOOOOU ♪ » « Vous auriez au moins pû trouver deux chansons différentes, j'ai dix-huit ans quand même. » Six mois plus tard ce fût le tour de Waël et nous quittions ensemble l'orphelinat, ce qui était dans notre coeur le plus proche d'une maison mais parfois on ne se sent plus chez soi où l'on a grandit. Nous avions besoin d'espace, d'air, de nouveauté. Mais laisser Maïa derrière nous fût l'un des plus gros obstacles à surmonter de notre courte existence, c'était notre petite soeur et nous ne pouvions nous imaginer vivre sans elle. Ce serait un peu comme vivre sans son poumon droit. Bon ma métaphore semblait plus poétique dans ma tête mais vous voyez le topo quoi.
Quelques mois plus tard, Waël Maïa et moi nous rendîmes à une fête sur un bateau, une connaissance de Maïa, enfin je crois. Elle, elle fesait le mur comme depuis des mois, ces guignols avaient installé un lampadaire juste à coté du mur de la cour, franchement limite si ça criait pas « Saute, faaais le mur ! » M'enfin. J'me rappelle avoir perdu mes copains pendant une bonne partie de la soirée mais je m'en étais fait d'autres alors ça m'importait peu. Sauf qu'aux alentours de trois heures du matin, la nuit prenait des tournures .. étranges. « Ecoute ma belle tu veux te faire de l'argent facile, j'ai ce qu'il te faut je te dis. » « Arrêêêête, on dirait que tu vas me demander de tuer quelqu'un. » Le silence voulait tout dire. « Attends t'es pas sérieux ? oh je déconnais moi, j'vais pas devenir serialkilleuse. J'ai déjà vécu la moitié de ma vie dans une prison pour enfant, j'veux pas y retourner ! » « Mais non ma chérie pas serialkilleuse, je pensais plutôt à .. tueuse à gage. Regarde-toi, on te donnerait le bon dieu sans confession, aucun flic ne pourrait jamais te juger coupable de n'importe quel crime, tu serais même pas capable de voler un bonbon tellement t'es mignonne. Non vraiment, tu es parfaite. » « Tu fais erreur sur la personne. » Et j'étais partie, comme une voleuse. Après tout peut-être que c'est que j'étais dans l'âme, au plus profond de moi, une méchante. Avec des gènes de junkies je ne pouvais une sainte-maritaine de toutes façons, et tueuse à gage ne mettait pas ma vie en péril, du moins techniquement. C'est les autres qui étaient censés mourir, pas moi non ? Et j'avais besoin d'argent, j'en avais besoin maintenant, je ne pouvais me permettre de faire des études encore pendant des années, avec quoi je les paierais ? j'avais beau vendre quelques photos, ça ne suffisait amplement pas à couvrir toutes mes dépenses ( dettes ? ). A l'orphelinat PEJ on vous apprenait à coudre, être poli, lasser ses chaussures, confesser ses pêchers .. toutes sortes de choses bien mignonnes mais tout autant inutiles. C'est pas en priant qu'on se construit une vie en sortant, il faut agir, et agir vite. Cette idée me trotta dans la tête pendant quelques jours, je n'osais même pas en parler à Waël et Maïa au début, c'est dire à quel point cela me terrifiait ; mais après tout il fallait vivre dangereusement pour que la vie vaille la peine d'être vécue. Alors je l'ai rappellé ce mônsieur du bateau, mais j'ai été clair dès le début, je le fesais mais c'était 50/50 et avec mes conditions. 1/ pas de tenue de mission en latex, 2/ je ne travaillais pas pour lui mais avec lui, 3/ si je me faisais chopper je l'entrainais dans ma chute, 4/ mais à l'inverse non, 5/ je choississais mes victimes, 6/ je ne tuais pas d'enfant.
Cette combine dura le temps qu'elle dura, et on fesait plutôt une bonne équipe lui et moi. Seulement ce qui devait arriver arriva, et il se fît coffrer. Normalement si nous nous refferons à la clause numéro quatre je n'avais rien à craindre, sauf qu'il me balança ce salopard, et bien comme il faut. J'étais recherchée dans toute la ville et dans les trois quart des état d'Amérique. Je passais à la télé, entre une pub pour lessive et un trailer d'une nouvelle série à la con, j'avais même ma tête enregistrée dans les ordinateurs de douane. Ma vie devenait plus risquée chaque jour, mais n'est-ce pas ce que je recherchais au départ, un peu d'adrenaline dans ce monde fade ? ce que j'avais pû être bête de penser qu'il respecterait notre marché. Alors j'ai quitté le pays, pour Montréal, mais pas seule, hors de question. Nan, j'ai pris Maïa & Waël dans mes valises, et je dois dire que ça les arrangeait tout autant. En ville, le crime est emblématique d'une classe ou d'une race. Dans les banlieues il est intime, psychologique, résistant à toutes généralisations : Un mystère de l'âme individuelle.


Dernière édition par I. Blyth Gray-Holliston le Lun 11 Oct - 5:32, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Camille Lewis est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 88
✿ Née le : 06/10/1992
✿ Inscrit le : 29/09/2010
✿ Pseudo : remember shall
✿ Votre emploi : mannequin
✿ Humeur : bonne


je suis québécois
♦ chanson du moment:
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 21:33

WATSON
bienvenue parmis nous ( aa )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élodie Sauvageau est fier de vivre au Québec


    CARTER ☎ Oh non , ne m'appelle surtout pas en ce mois . Je t'aime

avatar

✿ Messages : 542
✿ Née le : 06/10/1992
✿ Inscrit le : 22/09/2010
✿ Pseudo : remember shall
✿ Votre emploi : animatrice à la radio
✿ Humeur : alone


je suis québécois
♦ chanson du moment: ♫ CASCADA - bad boy
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 21:46

LA PLUS BELLE I love you
( Oui oui je le dis deux fois xD )

_________________

ÉLODIE SAUVAGEAU ♣ L'amour nous tombe du ciel comme on le dit souvent . Nous ne pouvons malheureusement pas la contrôlée quand le coup de foudre de passe mais si nous pouvions donner plus que de l'amour , en serions-nous capable ? Ou n'admettrions pas nos tords ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://take-away.forumactif.com
Nikita Hamilton est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 17
✿ Née le : 26/04/1990
✿ Inscrit le : 01/10/2010
✿ Pseudo : Devine (:


MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 22:02

Bienvenue. (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Ven 8 Oct - 22:37


    merci à toutes les trois. élodie ta signature putin I love you -out-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïa-Aloénie Y Cunningham est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 5
✿ Née le : 28/12/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : undercobabe
✿ Votre emploi : sef. sans emplois fixe
✿ Humeur : blassée


je suis québécois
♦ chanson du moment: moi j'ai arrêté les grecs frites, jfume pas de shit, jdis même bonjour aux schmits ♪
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Sam 9 Oct - 16:18

    tu sais deja ce que j'en pense je t'aime ♥️
    ate de voir la fin (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Dim 10 Oct - 21:42


    ta signature me fait keefer plus que grave I love you
    merci ma chérie, j'essaye de terminer ça ce soir, j'veux rp avec mes deux copains les hors la loi (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Lun 11 Oct - 5:31


    pardon double-post;
    ma fiche est terminée. je m'excuse d'avance si quelques fautes se sont glissées vers la fin, il est tard et je n'ai pas le temps de tout relire.
    (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William O. Gauthier est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 72
✿ Née le : 18/03/1994
✿ Inscrit le : 09/10/2010
✿ Pseudo : *sixteen
✿ Votre emploi : Etudiant
✿ Humeur : suuperbe (:


je suis québécois
♦ chanson du moment: inna ft. taylor - déjà vu ♣ katy perry - teenage dream ♣ taio cruz - dynamite ♣ iyaz - so big
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Sam 16 Oct - 21:07

bienvenue watson ♥ bonne continuation pour ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élodie Sauvageau est fier de vivre au Québec


    CARTER ☎ Oh non , ne m'appelle surtout pas en ce mois . Je t'aime

avatar

✿ Messages : 542
✿ Née le : 06/10/1992
✿ Inscrit le : 22/09/2010
✿ Pseudo : remember shall
✿ Votre emploi : animatrice à la radio
✿ Humeur : alone


je suis québécois
♦ chanson du moment: ♫ CASCADA - bad boy
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Dim 17 Oct - 14:19

Je te valide I love you

_________________

ÉLODIE SAUVAGEAU ♣ L'amour nous tombe du ciel comme on le dit souvent . Nous ne pouvons malheureusement pas la contrôlée quand le coup de foudre de passe mais si nous pouvions donner plus que de l'amour , en serions-nous capable ? Ou n'admettrions pas nos tords ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://take-away.forumactif.com
I. Blyth Gray-Holliston est fier de vivre au Québec



avatar

✿ Messages : 7
✿ Née le : 09/02/1994
✿ Inscrit le : 08/10/2010
✿ Pseudo : sanspseudofixe.
✿ Votre emploi : sansjobfixe.


je suis québécois
♦ chanson du moment: teenage dream ♦ k. perry
♦ la relation d'autrui:

MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   Dim 17 Oct - 16:09


    merci merci merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé est fier de vivre au Québec







MessageSujet: Re: violent delights have violent ends ♣ GRAY   

Revenir en haut Aller en bas
 

violent delights have violent ends ♣ GRAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TAKE ME AWAY :: STEP TWO :: 
nous devons vous connaître
 :: 
bienvenue à québec
-